capricorne...
salut à toi capricorne
Bienvenue sur le forum des capricornes.
Afin de profiter pleinement de notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.
Derniers sujets
» capricorne ascendant verseau enfin je crois ...
Dim 18 Jan - 13:10 par katiska

» Et une de plus :-)
Dim 18 Jan - 13:07 par katiska

» présentation
Ven 1 Aoû - 5:35 par bamba gagny kiabou

» Déjeuner chez l'habitant aux Antilles
Dim 26 Mai - 22:02 par Admin

» suis je beau, moyen ou moche
Ven 17 Mai - 22:55 par denzeldijon

» capricorne ascendant capricorne
Mer 10 Avr - 14:22 par Sididi Nyoro

» j'aime pas
Ven 29 Mar - 16:42 par Sididi Nyoro

» Besoin d'aide de votre part
Mer 27 Fév - 10:14 par Didi34000

» Que manque t-il a notre forum?
Mar 22 Jan - 13:07 par noir_ecaille

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 94 le Mer 26 Jan - 10:29
flash spécial...

Dim 15 Juin - 14:36 par Anonymous

http://www.weshow.com/fr/p/14590/lepidemie_de_dengue_aux_antilles


No comment Cool

Commentaires: 7


tu ecris quoi?

Aller en bas

tu ecris quoi?

Message par paz le Ven 14 Déc - 20:03

un truc sur la mort que j'ai ecrit il y a quelques temps:
mort a la mort
tu es brutale et fatale
Tes victimes en ressortent toutes pales
de tes attaques.
Tu surgis et surprend
telle une claque
et meme les forts craquent
face aux coups du sort.
Ta presence cree l'absence
et de ton absence ne reste que larmes et tristesse.
Mort a toi la mort
dommage que tu n'as pas de corps
car je te ferais bien la peau
en te laissant te vider de ton sang dans le canniveau.
Mort a toi la mort
car c'est sans remords
que je te renverrais dans l'au dela.

autre texte a la mort de l'abbe pierre

l'Abbé est mort, vive l'Abbé!
L'aAbbé est mort,amener le corps qu'on le devore.
Bon dieu l'abbé que de tristesse depuis ton depart,toute la presse en parle.
Quand aux politiques?ils pleurent tous en coeur,mais detrompe toi c'est un leurre car seul le coeur des tiens est rempli de tristesse.
Ils n'ont pas perdu de temps pour requisitionner le corps ,prestige national oblige
mais pour tes pauvres ça reste toujours en litige.
Cinquante ans apres ton fameux appel de l'hiver 54,la neige est toujours la et c'est encore le meme manege.Tout ça pour ça l'abbé? Sur ton cercueil etait posee ta canne ,tel un objet culte .Quelle insulte pour ton combat !
je dois avouer l'abbé que je te tire mon beret pour ton entree fracassante dans cette campagne presidentielle,tu leur a voler la vedette, obliger de faire des courbettes pour paraitre honnete mais trop tard tu es sur le depart et plus le temps au canular.
rescpect a toi l'Abbé.

_________________
"C'est la nuit qu'il est bon de croire à la lumière»
Edmond Rostand
paz
paz
Admin

Masculin
Nombre de messages : 875
Age : 55
martien ou terrien : martinique
activité de glandage : reflechir
heure d\'arriver dans ce mode : 08:45
Date d'inscription : 17/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://capricorne.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: tu ecris quoi?

Message par arya08 le Ven 18 Jan - 12:27

tient le titre de ce post me fait penser à la conversation qu'on a eu hier..

alors je vais te présenter l'un de mes écrits. attention à replacer dans le contexte, c'est à dire que c'est la description d'une scene que j'ai joué il y a quelques temps de cela déjà sur un server nwn et que j'avais posté telle quel sur le forum pour le background de mon perso, la belle dame Nefriti:


Elle se trouvait dans la Boutique de Smithy à Mantelneige lorsqu'elle tomba nez à nez avec Dalarian. Elle lui sourie en le saluant à nouveau car elle l'avait rapidement croisé un peu plus tot dans la journée à Port Royal. Mais elle fronça rapidement les sourcils. quelque chose n'allait visiblement pas. Il semblait troublé, préocupé et un peu triste. Tout d'abord, il ne voulu pas répondre à ses questions mais elle insista vu sa mine désepérée. Il lui avoua alors apres quelques hésitations qu'il avait passé l'apres-midi avec Dame Inwe et que cette dernière l'avait instament priée de prendre garde non seulement aux mercenaires que son père avait envoyé pour le récupérer, mais aussi et surtout contre elle et les gens qu'elle cotoyait.
Voilà, le couperet était tombé... c'était inévitable, elle le savait, mais à la vérité elle aurait plutot cru que les avertissements viendraient de Dame Celwen. Evidemment, elle n'ignorait pas que Dame Inwe se méfiait d'elle et ne lui accordait aucun crédit, aussi, elle n'était finalement pas vraiment surprise. Mais vu la façon étrange dont Dalarian la regardait et son air gené, elle comprit rapidement que les paroles avaient porté meme si lui savait pertinamanent ce qu'elle était.
Nefriti lança un regard en direction de Smithy qui faisait mine de vaquer à ses occupations. Elle décida alors que l'endroit n'était pas très indiquer pour avoir cette discution et entraina son compagnon dehors, un peu à l'écart des habitations, là ou elle ne craignait pas d'etre épiée par des oreilles indiscretes. Elle se planta devant lui mais ne croisa pas son regard en lui répétant une fois de plus ce qu'il savait déjà : qu'elle était une vampire et la fille meme de Néférata. Il acquiessa en silence puis commença à lui demander pourquoi elle ne quittait pas le service de sa Reine afin de ne plus avoir à commettre de mauvaises actions. Il la supplia de s'enfuir si il le fallait afin d'échapper à Néférata.. il lui assura qu'il la protégerait si cette dernière tentait de lui faire du mal. Elle le regarda avec tendresse mais résignation avant de lui expliquer plus précisément quel était le pouvoir du Lien du Sang qui unissait un vampire à son mentor. Il n'était nul endroit au monde ou elle pourrait échapper au pouvoir de sa Mère d'autant que 3000 ans de magie noire et de nécromantie en avait certainement fait l'un des personnages les plus redoutables de ce monde.... et puis surtout, elle avait choisi cette voie.. et elle n'était plus en mesure de faire marche arrière désormais.
Dalarian l'informa donc qu'il ne pourrait plus continuer de la voir comme avant et que ce qu'il redoutait le plus, c'était d'avoir un jour à la combattre car alors il ne devrait avoir aucune hésitation. Il la pris dans ses bras et lui donna l'un des baisers les plus tendre qu'elle eut jamais reçu... c'était trop difficile pour tous les deux de renoncer ainsi l'un à l'aure. Ce qu'il sous entendit alors la fit frémir et elle redoutait ce qu'il allait ajouter.
"Il n'y a donc que deux possibilités... je dois vous oublier ou vous detester sinon, je ne pourrais me battre contre vous.." L'oublie total n'était pas dans leurs moyens..."Mordez moi.." Elle le regarda alors avec incrédulité. Il n'avait pas le droit! c'était injuste de lui demander ça alors qu'il connaissait pertinament les sentiments qu'elle avait pour lui. Elle secoua la tete en lui indiquant clairement qu'elle ne le ferait pas. Elle n'en avait pas la force. Jamais elle ne ferait cela à l'une des personne qui lui était le plus cher. Mais elle comprenait très bien pourquoi il le lui demandait. Ainsi, il ne verrait plus en elle qu'un monstre, une créature assoiffée de sang et il pourrait la haïr pour cela.. en toute conscience.
Comme il s'appercevait bien qu'elle n'accederait pas à sa requete, il l'enlaça de nouveau, lui avouant qu'il l'aimait à la folie et qu'il ne voulait pas la quitter. Prise de court, Nefriti eut un instant de flottement et tandis qu'il l'embrassait à nouveau avec une passion nouvelle, elle sentit l'odeur familère du sang... il s'était entailler la gorge tandis que ses levres se trouvaient à quelques centimètres à peine de sa peau. Il s'agissait d'un subterfuge odieux.., pire que ce dont elle était capable, qui ne visait qu'à la forcer à prendre son sang. Mais il ne devait pas la connaitre suffisament bien encore pour imaginer que cela fonctionnerait. Si elle n'avait su résister à ses pulsions à la vue de la moindre goutte de sang, elle serait sans doute morte depuis longtemps déjà. Elle se recula alors d'un pas avec un sourir désabusé. Oh, elle y survivrait sans doute, apres tout elle avait l'éternité devant elle, mais Dalarian lui avait fait mal en agissant ainsi. Il l'avait blessé plus que quiconque en avait été capable jusque là. Et pourtant, tandis qu'il lui demandait de le pardonner, elle n'arrivait meme pas à lui en vouloir. Elle concevait sans peine ce besoin qu'il avait de garder sa conscience pour lui... il serait alors tellement plus facile pour lui de la haïr.
Elle ne lui avait pourtant rien scellé de sa nature lorsqu'ils s'étaient rencontrés, elle avait tenté maintes fois de le mettre en garde, mais alors, il n'avait pas voulu l'entendre. Elle avait cru qu'il serait capable, comme Ayoun, de l'accepter telle qu'elle était... lourde erreure. Elle n'avait plus qu'une solution. Tandis qu'il se morfondait en se demandant comment ils pourraient remédier à cette situation, elle prit une profonde inspiration puis elle lui fit sa proposition. Elle pouvait disparaitre à jamais de son regard, de sa vie.. et il pourrait alors peut etre l'oublier.. Une pensée amere lui vint lorsqu'elle se demanda si Dame Inwe ne l'aiderait pas à oublier les sentiments qu'il avait eu pour elle mais de cela elle ne dit mot, biensur. Il la regarda alors un long moment puis ferma les yeux afin de ne pas la voir partir. Elle disparu donc dans les ombres du crépucule sur un dernier adieu et s'éloigna, des larmes plein les yeux tandis que dans son dos retentissait une plainte plus déchirante que tous les avoeux d'amour jamais chantés. Elle dut se faire violence pour ne pas se retourner et le rejoindre.
Un peu plus tard, assise dans l'herbe, enserrant ses genous de ses bras sur une avancée rocheuse de la Cote des Larmes, elle se demanda si il avait bien mesuré toute la portée de son geste en lui offrant ainsi sa gorge.. si elle avait voulue, elle aurait pu le tuer en le vidant de son sang plutot que de le perdre... D'un geste de la main, elle chassa cette pensée inoportune.. elle avait prit la bonne décision... elle devait le laisser libre quoi que cela lui coute à elle... le temps aurait bien fini par le lui prendre, pourquoi tant s'attacher à des mortels?... elle dissimulerait ainsi sa douleur en désillusion..

_________________
"Reconnaître la liberté d'un autre, c'est lui donner raison contre sa propre souffrance" [Malraux]
arya08
arya08
Admin

Féminin
Nombre de messages : 837
Age : 40
martien ou terrien : Grenoble
ton job : vente
activité de glandage : bouquinage
Date d'inscription : 19/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: tu ecris quoi?

Message par paz le Sam 19 Jan - 19:37

ce texte confirme que j'avais raison (reference a la causette sur le chat).
j'espere que cet espace sera ton refuge pour notre plus grand plaisir.

_________________
"C'est la nuit qu'il est bon de croire à la lumière»
Edmond Rostand
paz
paz
Admin

Masculin
Nombre de messages : 875
Age : 55
martien ou terrien : martinique
activité de glandage : reflechir
heure d\'arriver dans ce mode : 08:45
Date d'inscription : 17/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://capricorne.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: tu ecris quoi?

Message par herm's le Dim 20 Jan - 12:50

ouah, bravo arya
un jour je lacherais aussi un texte
je ne suis pas ensensible à l'ecrire
quand j'etais plus jeune, j'aimais bien ecrire
ca m'ai resté
faudrait que je retrouve le courage de prendre mon stylo....
je trouve qu'il faut un courage et une force pour pouvoir non pas ecrire mais faire partager ces ecrits
bravo encore
herm's
herm's

Masculin
Nombre de messages : 154
Age : 39
Date d'inscription : 13/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: tu ecris quoi?

Message par arya08 le Dim 20 Jan - 13:49

Embarassed merci merci...
mais tu sais, ce texte, je l'avais écrit il y a plusieurs mois déjà, avec quelques autres... c'était un peu le jeu d'ailleur , enfin meme mon role en tant que conjointe d'un des maitres de jeu à l'époque. J'avais acces à pas mal d'infos, donc, il m'arrivait assez souvent de relater sur le forum certaines scenes rp ou hrp. (rp= role play, hrp=hors role play). c'était rigolo, j'avais toutes les infos et je n'avais qu'à les mettre en forme.


Dernière édition par le Lun 21 Jan - 5:10, édité 1 fois

_________________
"Reconnaître la liberté d'un autre, c'est lui donner raison contre sa propre souffrance" [Malraux]
arya08
arya08
Admin

Féminin
Nombre de messages : 837
Age : 40
martien ou terrien : Grenoble
ton job : vente
activité de glandage : bouquinage
Date d'inscription : 19/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: tu ecris quoi?

Message par Invité le Lun 21 Jan - 1:59

Oui, bravo !

Moi, je suis incapable d'écrire ! C'est une vocation Cool

Capri

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tu ecris quoi?

Message par paz le Mer 23 Jan - 21:55

arya08 a écrit:Embarassed merci merci...
mais tu sais, ce texte, je l'avais écrit il y a plusieurs mois déjà, avec quelques autres... c'était un peu le jeu d'ailleur , enfin meme mon role en tant que conjointe d'un des maitres de jeu à l'époque. J'avais acces à pas mal d'infos, donc, il m'arrivait assez souvent de relater sur le forum certaines scenes rp ou hrp. (rp= role play, hrp=hors role play). c'était rigolo, j'avais toutes les infos et je n'avais qu'à les mettre en forme.
alors la suite...

_________________
"C'est la nuit qu'il est bon de croire à la lumière»
Edmond Rostand
paz
paz
Admin

Masculin
Nombre de messages : 875
Age : 55
martien ou terrien : martinique
activité de glandage : reflechir
heure d\'arriver dans ce mode : 08:45
Date d'inscription : 17/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://capricorne.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: tu ecris quoi?

Message par arya08 le Jeu 24 Jan - 12:55

oulà? la suite des aventures de dame nefriti?
va falloire que je me rémémore tout ce qui lui est arrivé ...

_________________
"Reconnaître la liberté d'un autre, c'est lui donner raison contre sa propre souffrance" [Malraux]
arya08
arya08
Admin

Féminin
Nombre de messages : 837
Age : 40
martien ou terrien : Grenoble
ton job : vente
activité de glandage : bouquinage
Date d'inscription : 19/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: tu ecris quoi?

Message par arya08 le Jeu 24 Jan - 13:16

bon alors... voici le background du perso:

Issue de la noblesse des contrées du Sud par delà les mers qui entourent ce royaume, Néfriti passa une enfance dorée dans le vaste domaine familial, à l'abris du besoin et du malheur. Depuis son plus jeune age, elle était promise à l'un des neveux du Roi dont son père était vassal. Elle ne l'avait biensur jamais rencontré mais son éducation lui faisait accepter son devoir sans broncher.
Cependant, dans l'ombre veillait une femme, une femme qui trouvait que cette petite occuperait une place très interressante lorsqu'elle serait mariée au neveu du roi.... un moyen d'accroitre son pouvoir dans cette contrée. Aussi commença-t-elle par aborder Néfriti, doucement, petit à petit pour ne pas l'effrayer.. Elle lui enseigna nombre de choses sur les hommes et le pouvoir que les femmes pouvaient détenir sur eux si elles agissaient avec doigté. Toutes ces choses, jamais sa mère ou ses dames de compagnies ne lui en avaient parlé et peu à peu, un lien étrange se noua entre elles. Enfin, une nuit, Dame Néférata avoua à Néfriti qu'elle était une vampire et que si elle voulait, elle lui offrirait le Baiser de Sang après l'officialisation de ses fiançailles. Et ainsi fut fait... alors que Néfriti entrait dans sa 17ème année, les fiançailles furent célébrées et dans la meme nuit, elle devint vampire, fille de sang de l'une des plus puissantes et des plus anciennes créatures de la nuit....
Elles parvinrent à garder ce secret durant de longs mois, prétextant de préparatifs pour le mariages, de coqueteries ou de malaises et de langueurs pour éviter de sortir le jour et de s'exposer au soleil. Dans l'ombre elles échafaudaient leurs plans et tout était fin pret pour le jour J. Le mariage se déroula comme dans un reve.. la mariée était magnifique, la réception splendide et meme le Roi était présent pour bénir cette union.
Peu à peu, Néfriti s'insinuait dans les affaires de son époux, le conseillant dans le choix de ses amis, s'interressant de pres à la gestion de leurs biens, se rendant régulirement à la cours du Roi pour nouer des contacts et participer aux fetes.... Et c'est ainsi qu'elle pu, par une fraiche soirée d'hiver, présenter officiellement Dame Néférata au Roi. A la cours, l'arrivée de cette nouvelle rivale à la beauté très singulière provoca moultes réactions et la plus vive fut évidement celle de la reine. Cette dernière fit faire des recherches poussées sur cette étrangère au regard froid comme la glace et c'est ainsi qu'elle fit venir des "chasseurs". Dame Néférata parvint à maintenir l'illusion encore un moment, mais l'un d'entre eux était particulièrement soupçoneux et intelligent. Il fallu bientot quitter la place. Elle emmena Néfriti avec elle puisqu'après tout, elle était désormais sa "fille". Elle s'embarquèrent une nuit sur un navire en partance pour des contrées lointaines... peu importait où.
Le voyage fut long, enfermées qu'elles restaient dans leur cabine calfeutrée. Elle tachèrent néanmoins de résister autant que possible à leur besoin de sang car l'on remarque vite les disparitions étranges sur un navire en pleine mer. Dame Néférata débarqua au premier port qu'ils rencontrèrent, lui enjoignant de poursuivre encore un peu sa route afin d'etre bien à l'abris de la haine de son peulpe d'origine. Elles resteraient de toute manière en contact grace à leur Lien de Sang. Nefriti resta donc sur le navir qui repati quelques jours plus tard à destination de ces terres que vous foulez....
La dernière nuit de son interminable voyage, Néfriti se rendit à la proue du navire et darda sur cette terre qui allait devenir sienne son étrange regard jaune. La brise marine soulevait de longues mèches aussi noire que la nuit dans sa chevelure tandis que les reflets de lune donnaient à son teint d'albatre un aspect immatériel. Pourtant, pas un homme, matelot ou passager, n'osa s'approcher de cette silencieuse et gracile silhouette... en dépit de son incroyable beauté, il se dégageait d'elle l'esprit des prédateurs....

Port Royal.. Tel était le nom de la ville ou elle venait de poser le pied. Officiellement, elle se ferait passer pour un barde. Elle n'ignorait pas que ceux-ci étaient souvent bien accueillit dans les cités prospères et d'aucun aimait à leur compter ses explois dans l'espoir insensé qu'ils en fasse un lai digne d'etre laisser à la postérité

_________________
"Reconnaître la liberté d'un autre, c'est lui donner raison contre sa propre souffrance" [Malraux]
arya08
arya08
Admin

Féminin
Nombre de messages : 837
Age : 40
martien ou terrien : Grenoble
ton job : vente
activité de glandage : bouquinage
Date d'inscription : 19/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: tu ecris quoi?

Message par arya08 le Ven 25 Jan - 1:09

Nefriti avait eu quelques difficultés à quitter discretement le navire qui l'avait mené jusqu'en cette cité portuaire. Il faisait grand jour lorsqu'ils avaient acosté et elle se trouvait donc emmitouflée dans les vastes plis de son manteau aux couleurs sombres, son visage complètement recouvert par son capuchon afin de se protéger des rayons mortels du soleil. Aussi le passage au poste de douane fut-il plutot long car les gardes, méfiants, avaient fouillé toutes ses affaires et minutieusement inspecté les papiers attestant de son identité. Elle s'était pourtant montrée diplomate et conciliante, sauf lorsqu'ils lui avaient demandé de découvrir son visage.
Ce n'est qu'au bout de plusieurs heures qu'ils la laissèrent finalement entrer en ville, non sans l'observer de loin pour voir quelle direction elle prenait.
Elle soupira.
*trouvons vite une hostellerie ou nous établire en attendant un lieu plus adapté...*
Elle déambulait depuis quelques moments dans les ruelles de la cité lorsqu'elle trouva un établissement qui lui sembla convenable. Elle y pénétra tranquillement et s'adressa au tenacier installé derrière son comptoire.

"Salutations maitre aubergiste. J'aimerais une chambre dans votre établissement afin de me reposer de mon long voyage avant de reprendre la route."

L'aubergiste la regarda et lui indiqua le prix voulu. Elle paya sans broncher puis alla s'installer à l'une des tables qui se trouvait le plus au fond de la taverne... là ou les rayons du soleil ne pouvaient l'atteindre, en attendant que sa chambre soit préparée. A ce moment seulement, elle retira son capuchon de sur son visage

La jeune femme observait depuis un moment les quelques rares clients qui se trouvaient là quand une jolie serveuse vint s'enquérir de ce qu'elle souhaitait boire ou manger. Elle leva les yeux sur la jeune femme et lui sourie en songeant qu'elle planterait bien ses crocs dans cette jolie gorge blanche. Mais elle se contenta de lui commander un verre de vin en se gourmandant intérieurement. Mieux valait ne pas effaroucher trop vite la population locale si elle voulait rester en vie encore quelques temps.
*nous aurons bien l'occasion de nous rencontrer à nouveau dans cette auberge ma jolie..*
Elle continua d'observer les autochtones qui pour la plupart se trouvaient etre des aventuriers et des marins ayant quelques grades à cette heure de la journée. Les vrais habitants de la région viendraient plus tard certainement.
Elle écoutait donc avec un air faussement distrait les informations qu'ils échangeaient tout en sirotant le verre de vin que lui avait rapporté la serveuse. En fait, elle avait tiré discrètement une petite flasque de l'un des plis de son manteau et en avait versé quelques goutes dans le breuvage avant de le porter à ses levres.
Quelques instants plus tard, l'aubergiste revenait vers elle pour lui annoncer que sa chambre était prete et lui en donner la clef. Elle le remercia puis retourna à ses occupations aussitot qu'il fut reparti à son comptoir.

Elle décida finalement de monter dans sa chambre. IL n'y avait décidément personne d'interressant dans cet établissement à cette heure de la journée et la nuit était encore loin de tomber. Elle préférait rester au calme et se reposer un peu avant de sortir pour partir à la découverte de ce nouveau terrain de chasse.
Elle ramassa donc ses affaires et grimpa d'un pas lent les escaliers qui menait à l'étage ou se trouvait sa chambre.
La pièce était plutot petite... mais toujours mieux qu'une cabine sur un navire. Elle évita soigneusement les quelques rais de lumière qui filtraient par la minuscule fenetre dépourvue de rideau. Ce détail amena un froncement de sourcils sur son visage. Voilà qui était fort contrariant. Mais elle ne souhaitait pas faire d'esclandre pour le moment... de toute façon, elle parviendrait surement à mettre un tissu qui boucherait la lumière.
Elle referma très soigneusement la porte de sa chambre derrière elle et plaça une chaise devant, bloquant la poignée et interdisant ainsi toute effraction inopportune de ce coté... du moins sans aussitot déclancher suffisament de bruit pour la réveiller.
Elle réussit à empecher la lumière du soleil de l'après-midi de se poser sur son lit et s'y allongea tranquillement pour dormir quelques heures avant de partir en exploration dans cette ville étrangère.


_________________
"Reconnaître la liberté d'un autre, c'est lui donner raison contre sa propre souffrance" [Malraux]
arya08
arya08
Admin

Féminin
Nombre de messages : 837
Age : 40
martien ou terrien : Grenoble
ton job : vente
activité de glandage : bouquinage
Date d'inscription : 19/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: tu ecris quoi?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum